Château et Forêt de La Feuillade

Le Manoir du XIXe siècle est construit à l'emplacement et avec les matériaux de l'ancien château (cliché de 1910 environ).

Un très bref historique

1255 : Rainaud VI, Vicomte d'Aubusson, donne à son troisième fils Ramulphe, les terres de la Feuillade, la Borne, le Monteil.

1311 : le couvent de Blessac cède à Guillaume d'Aubusson la grange ou maison qu'il possédait au lieu de la Feuillade. Cet endroit devint naturellement un rendez-vous de chasse pour le seigneur qui habitait le château de la Borne. La forêt était peuplée de cerfs, chevreuils sangliers, loups.

1420 : Partage entre les enfants du seigneur, Guillaume et Guyot : tout porte à coire que le château a été édifié à cette époque.

1710 : des réparations sont effectuées  : tours, toiture, planchers des chambres, des greniers...

1720 : les moulins de Villesaint sont afermés

1730 : Sur les bords du ruisseau, au-dessus des près, des Forges sont édifiées.

1770 : les chaussées des deux étangs de Bessas se rompent et l'inondation détruit les bâtiments de ces forges.A cette époque, quand on exploite les bois, c'est par flottage sur le ruisseau de la Feuillade puis sur la Vienne que ce dernier gagne Limoges.

1795 : un incendie détruit entièrement le château.

Le château ne fut habité que par ses premiers seigneurs (dès les premières années du XVIe siècle habitaient dans des châteaux plus riches, situés dans des climats moins rudes).

Jusqu'au moment de sa destruction le château de la Feuillade était habité par les fermiers de la terre et les gardes du seigneur.

Pour en savoir plus :

- Journal de Faux-la-Montagne n° 21 hiver 2013 "Les forges de la Feuillade"

- Cahier n°2 des amis de la Creuse : La Feuillade, une terre creusoise, un maréchal de France, une rue de Paris (www.lesamisdelacreuse.fr)

- sur le cadastre napoléonien de Faux (1834) sont portés les ruines et les emplacements des bâtiments arasés (archives.creuse.fr).

Zénon Toumieux, le comté de la Feuillade, Guéret, Amiault, 1903

A. Lecler, Dictionnaire de la Creuse, Limoges, Ducourtieux, 1902

Maurice Dayras, "La Feuillade", M.S.S.N.A.C., t. XXVI, 1935

 

 

La forêt de la Feuillade

Elle était certainement déjà là avant le Moyen Age. 

M. Maignol est acquéreur de ce domaine en 1882. Ajoutant au hêtre et au chêne, le pin, le sapin de diverses essences et le chêne d'Amérique, il en fait avant 1914 un magnifique domaine qui contient quelques espèces exotiques. Pendant la première guerre mondiale, la forêt passe entre les mains de la Société des Forges de Fourchambault, puis de  M. Boyssou de Périgueux. Aujourd'hui la forêt s'étend sur 700 hectares et appartient à une famille bordelaise.

 

Elle a terriblement souffert de la tempête de 1982 et surtout de celle de 1999.

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

14.09 | 09:15

Ravi de voir que notre site est visité partout de par le Monde.

...
14.09 | 08:50

Bel alignement de marcheurs !
Bonjour de Rhodes à vous tous.😉

...
31.01 | 09:37

Je visite régulièrement votre site que je trouve très "sympa", très varié, très bien documenté et en constante évolution. BRAVO !!!

...
04.12 | 19:00
Vidéo a reçu 3
Vous aimez cette page